Phobie scolaire : faut-il faire appel à un psy ?

De nos jours, beaucoup de phénomènes de société sont apparus ou accentuées soit chez les adultes et les enfants.

Parmi ces phénomènes, nous citons les phobies.

Mot originaire de la langue grecque (phobos), phobie signifie la grande peur, la crainte démesurée, la peur irrationnelle du vide, des transports, des insectes, de la foule…

Dans la longue liste des phobies, on distingue la phobie scolaire ou anxiété scolaire. C’est la grande peur de l’école se manifestant chez certains enfants qui évitent à tout prix d’y aller et d’étudier.

Ces symptômes disparaissent dès l’arrivée des vacances ou des jours fériés.

1. Comment connaître la phobie de l’école chez un enfant et quelles en sont les causes ?

La phobie est un phénomène encore ambiguë et flou. Pour déceler une phobie quelconque chez son enfant il faut être attentif, et déchiffrer ses comportements et réactions.

Il faut donc « écouter » le corps de son enfant, les symptômes physiques sont des vrais révélateurs.

Un enfant qui, sur la route de l’école, manifeste des crises de panique ou d’angoisse, est à 80 % victime d’une phobie de l’école.

Il peut aussi ressentir des maux de ventres et/ou de tête, et pourra même vous supplier pour ne pas l’emmener à l’école.

Tous ses symptômes disparaissent durant les vacances ou les jours fériés. Votre enfant ne souffre plus de maux de ventre ni de crises d’angoisse. Et c’est là où réside l’élément le plus révélateur d’une phobie de l’école.

Ces différents symptômes doivent être observés et déchiffrés dans le but de déceler tôt une éventuelle phobie scolaire, pouvant être dans certains cas très graves.

On dénombre quelques éléments déclencheurs, qui sont : le changement d’établissement scolaire, l’insécurité sur le chemin de l’école ou même au sein de l’école, un déménagement ou une maladie ou encore le décès d’un proche.

Les conséquences de cette phobie sont désastreuses pour l’enfant. Elles peuvent engendrer un échec scolaire, un éloignement du cercle social, une marginalisation, un isolement affectif et social, et même dans certains cas, une fugue.

Vous trouverez davantage de détails sur les causes et conséquences de la phobie scolaire sur site-bebe.com .

2. La prise en charge d’un enfant touché par cette phobie par un psy :

Chaque enfant souffrant d’une phobie de l’école doit être pris en charge par un psychiatre.

La prise en charge thérapeutique n’est pas là même pour tous les enfants. Chaque cas est particulier, les causes et réactions sont généralement différentes d’un enfant à l’autre.

Par exemple, une thérapie de famille, des activités durant les séances de thérapie, voire l’hypnose ou la relaxation du corps peuvent être administrées dans le cas où la phobie scolaire chez l’enfant est causée par de nombreux déménagements, le décès d’un proche…